Faciliter l’accès au financement

Contrairement à la plupart des autres politiques, la politique agricole relève presque exclusivement de la compétence de l’Union européenne. La politique agricole commune (PAC) permet aux agriculteurs européens de produire des denrées alimentaires sûres et de qualité à des prix abordables, dont profitent plus de 500 millions de consommateurs européens. Elle joue également un rôle fondamental dans le développement économique des zones rurales et dans l’utilisation durable des ressources naturelles. Le Groupe PPE s’est engagé en faveur d’une PAC forte, durable, compétitive et équitable afin que nos agriculteurs puissent faire ce qu’ils font le mieux: produire une alimentation de qualité sans nulle autre pareille et préserver nos zones rurales uniques.

Après 2020, la PAC fera l’objet d’une révision. Nous pensons que la nouvelle politique agricole de l’Union européenne nécessite un financement adéquat et de nouvelles méthodes pour être efficace et durable. Toutefois, il n’est pas question de «réparer» la PAC, puisqu’elle n’est pas «cassée». La nouvelle PAC doit continuer à reposer sur deux piliers: l’un entièrement financé par l’Union européenne afin de garantir un soutien efficace aux revenus de nos agriculteurs et l’autre s’appuyant sur le soutien des autorités nationales et régionales pour atteindre ses objectifs. Quelle que soit l’architecture future de la nouvelle PAC, les agriculteurs européens doivent pouvoir accéder plus facilement aux financements de l’Union européenne, tout en étant soumis à moins de contraintes administratives.

Nous estimons qu’il est essentiel de venir en aide aux jeunes agriculteurs afin d’assurer l’avenir de la production alimentaire européenne. Il est également indispensable de protéger les investissements à long terme contre les fluctuations de prix qui menacent les revenus de nos agriculteurs afin d’encourager la nouvelle génération à se lancer dans l’agriculture.

Donner aux agriculteurs les moyens de préserver la production alimentaire

Par ailleurs, les agriculteurs européens doivent être protégés contre les pratiques commerciales déloyales le long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. La concentration du pouvoir dans les mains des acheteurs s’est traduite par une situation inégale dans laquelle les agriculteurs ont peu d’influence sur le marché et sont soumis à des pratiques qui réduisent leurs marges jusqu’à leur exclusion du marché. Le Groupe PPE a travaillé à l’élaboration d’un nouvel acte législatif qui permettra aux agriculteurs de se plaindre, en toute confiance, lorsqu’ils estiment que les acheteurs se livrent à des pratiques commerciales déloyales.

Les procédures d’évaluation et d’autorisation des substances pesticides doivent être améliorées et la valeur et l’autorité des institutions scientifiques préservées. De cette façon, nous serons en mesure d’apporter des certitudes aux agriculteurs, ceux-ci ayant besoin de pesticides légaux, sûrs et fiables.


Related content

Ce que nous défendons

Economy, jobs & environment working group image

Justice et affaires intérieures

Legal & home affairs working group image

Économie, travail et environnement

Budget, agriculture and regional funding working group image

Budget, agriculture et fonds régionaux

Foreign affairs working group image

Affaires étrangères

TOP