Prévenir la radicalisation et faciliter l’intégration

Après une série d’attentats terroristes qui ont frappé l’Europe ces dernières années, nous avons été la première force politique à saisir l’urgence de renforcer l’infrastructure de sécurité en Europe. Le terrorisme est une menace mondiale qui doit être combattue aux niveaux local, national, européen, régional et mondial.

Nous privilégions des politiques fortes visant à prévenir la radicalisation et à intégrer les dissidents de façon à s’attaquer au problème des terroristes «endogènes». Les entreprises de l’internet ont un rôle important à jouer à cet égard, qu’il s’agisse de prévenir la diffusion de la propagande terroriste ou de coopérer avec les services répressifs.

Pour lutter efficacement contre la menace croissante des «combattants étrangers», les pays de l’Union européenne doivent harmoniser leurs réponses immédiates et leur approche de la question. Le Groupe PPE a conduit les actions menées pour mettre en place des contrôles systématiques de toutes les personnes franchissant les frontières extérieures de l’Union afin d’identifier les combattants étrangers de retour sur le territoire de l’Union.

Des mesures concrètes pour soutenir les efforts nationaux

Si la lutte contre le terrorisme relève de la compétence exclusive des États membres, l’Union européenne devrait mettre tout en œuvre pour faciliter le travail des services répressifs nationaux. À cette fin, nous avons défendu la révision du cadre juridique consacré à la lutte contre le terrorisme à l’échelle du continent afin de qualifier spécifiquement de crimes la planification et le financement d’attentats terroristes, ainsi que les voyages à l’étranger à des fins terroristes.

Nous adoptons également des moyens pour lutter contre le financement du terrorisme, en encourageant les pays de l’Union à partager plus efficacement les informations dont ils disposent. Nous avons fermement soutenu les efforts déployés par Europol, notre agence de sécurité, pour devenir la plate-forme centrale de l’Union européenne pour l’échange de renseignements et d’informations essentiels à la prévention des attentats terroristes.

Chaque année, quelque 30 millions de crimes et délits sont recensés sur le territoire de l’Union européenne, sans compter les délits mineurs. C’est pourquoi nous nous battons continuellement pour l’adoption d’actes législatifs axés sur les victimes, afin de répondre à leurs besoins de protection de leur dignité et de leur sécurité.


Related content

Ce que nous défendons

Economy, jobs & environment working group image

Justice et affaires intérieures

Legal & home affairs working group image

Économie, travail et environnement

Budget, agriculture and regional funding working group image

Budget, agriculture et fonds régionaux

Foreign affairs working group image

Affaires étrangères

TOP