Brexit: pas de meilleur accord en dehors de l'UE qu'à l'intérieur

Ce contenu est également disponible en
de en fr

« Notre message est clair, il est en trois points : nous négocions d’abord le divorce, ensuite seulement le futur traité ; il faut mettre fin à l’incertitude dans laquelle vivent actuellement les citoyens concernés ; enfin, la question de l’Irlande du Nord est fondamentale » a déclaré Manfred Weber, le président du Groupe PPE, lors du débat consacré au Brexit, aujourd’hui au Parlement européen. « Nous voulons que le Royaume-Uni reste notre partenaire et notre ami. Mais les négociations seront dures. »

« Je crains que Londres ne veuille conserver que les points positifs de l’Union européenne et laisser les côtés négatifs de coté. Cela ne fonctionnera pas. Que cela signifie-t-il de quitter l’Union européenne ? » a-t-il demandé.  « Cela signifie qu’un pays ayant décidé de quitter l’Union européenne ne peut bénéficier de plus d’avantages qu’un Etat membre de l’UE. Dans le domaine de la sécurité,  faire partie d’Europol et bénéficier du Système d’Information Schengen. Dans celui de la recherche, participer à des programmes européens de coopération entre universités . Dans celui du commerce, bénéficier des avantages du Marché intérieur. Il n’y aura pas d’Europe à la carte. »

« A nos amis irlandais et espagnols, je veux dire : vous n’êtes pas seuls. Vous bénéficierez de votre appartenance à l’UE à 27, unie dans la famille européenne, pour vous aider à discuter avec Londres. Nous sommes prêts, les négociations peuvent commencer. J’espère qu’après le vote nous pourrons dire que nous sommes toujours unis », a déclaré Manfred Weber.

Ce que nous défendons

Justice et affaires intérieures

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS