Affaire Dalli: Il faut tirer les conséquences d'une enquête manipulée par l'OLAF

Ce contenu est également disponible en
de en fr

La police maltaise, en charge de l’instruction du dossier Dalli à Malte, a annoncé ce week-end que le dossier préparé par l’Office européen de lutte anti-fraude ne comprenait pas suffisamment d’éléments justifiant l’ouverture d’une procédure judiciaire à l’encontre de l’ancien Commissaire européen John Dalli.

Joseph Daul, le Président du Groupe PPE au Parlement européen, et Inge Gräßle, Coordinatrice du Groupe PPE au sein de la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen, ont salué cette annonce:

"La Commission européenne, gardienne du droit européen, doit en tirer les conséquences et faire démissionner Monsieur Kessler qui est devenu politiquement et juridiquement intenable", ont-ils déclaré.

"Il faut renforcer la surveillance de l'OLAF et mettre en place un organe judiciaire impartial et indépendant qui veille au respect de procédures claires et des droits fondamentaux". ont-ils ajouté.

Ce que nous défendons

No result