La lutte contre la COVID doit inspirer notre combat contre le cancer

09.12.2021 9:54

La lutte contre la COVID doit inspirer notre combat contre le cancer

Remarque importante
Les points de vue exprimés sont ceux de la délégation nationale et ne reflètent pas la position du Groupe

« Si la COVID a bien prouvé une chose, c’est que seul on est rien. Pour le cancer, c’est le même constat. Un État seul ne sera jamais aussi efficace que l’union de 27 États-membres » a indiqué Nathalie Colin-Oesterlé alors que les eurodéputés adoptent aujourd’hui le rapport final de la commission spéciale sur la lutte contre le Cancer.

« Le plan européen de 4 milliards d’euros annoncé par la Commission européenne en février 2021 pour lutter contre le cancer est une excellente étape. Les actions de prévention, de détection précoce, de dépistage ou encore d’amélioration de la qualité de vie des patients sont primordiales. Cependant, au Parlement européen, avec la commission spéciale cancer, nous avons identifié plusieurs priorités :

- aller encore plus loin pour mieux répondre aux difficultés auxquelles sont confrontés les malades et leurs proches ;

- favoriser la relocalisation de la production d’anticancéreux en Europe ;

- lever les barrières règlementaires et législatives ;

- permettre des initiatives communes en matière de recherche et d’innovation.

Les travaux réalisés au cours des 21 derniers mois ont permis de défendre nos priorités et de déterminer comment, en mettant en commun les efforts déployés au niveau européen, nos objectifs peuvent être atteints ».

« L'Union européenne est bien la seule entité capable aujourd’hui d’avoir une force de frappe suffisante pour lutter contre le cancer. Les leçons tirées de la gestion du COVID sont des armes précieuses pour mener cette bataille, c’est une certitude ».

Notes aux éditeurs

Avec 177 députés issus de l'ensemble des Etats membres, le Groupe PPE est le groupe politique le plus important du Parlement européen

Autres contenus