Evasion fiscale: le Groupe PPE appelle à des actions pour mettre fin à un trillion d'euros de fraude par an

Ce contenu est également disponible en
de en fr

"L'évasion fiscale est un problème qui touche tous les Etats membres. Au sein de l'Union, nous bénéficions de la liberté de circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux. De ce fait, il est logique qu'entre les Etats membres, nous échangions aussi des informations à caractère fiscal", a déclaré le Président du Groupe PPE Joseph Daul au cours du débat sur la préparation de la réunion du Conseil européen du 22 mai.

La fraude fiscale coûte énormément à l'Union - plus de 1000 milliards d'euros par an!  Il faut prendre la mesure de ce chiffre, c'est plus d'un cadre financier pluriannuel (CFP) qui est perdu chaque année! La seule façon concrète et efficace de résoudre ce problème est d'agir au niveau européen.  Pour cela, nous avons besoin de règles communes strictes et d'instruments européens solides pour les appliquer", a souligné Joseph Daul. 

Selon Sirpa Pietikäinen, Rapporteur du Groupe PPE sur la lutte contre l'évasion fiscale, la fraude fiscale et les paradis fiscaux: "Corriger nos flux fiscaux et l'évasion fiscale est extrêmement important pour nos ressources publiques et services publics, et donc pour nos citoyens. Il s'agit aussi d'assurer des règles de jeu équitables pour nos entreprises.

Nous avons besoin d'actions urgentes et décisives, qui impliquent un échange automatique d'informations, la définition des paradis fiscaux, et leur inscription sur une liste noire. La prise de conscience collective sur ce sujet permet de pouvoir rendre possible ces changements", a-t-elle indiqué.

Une approche coordonnée de l'Union européenne peut renforcer notre capacité collective à combattre la fraude fiscale et l'évasion fiscale et, globalement, à promouvoir des normes élevées de gouvernance fiscale”, a expliqué l'eurodéputé Ildikó Gáll-Pelcz, Rapporteur sur le rapport annuel sur la fiscalité.

"Beaucoup de mesures importantes ont déjà été prises dans la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales, mais les Etats membres devraient mieux utiliser les outils qui sont à leur disposition. Désormais, la priorité pour les Etats membres est de procéder à des améliorations nécessaires de leurs systèmes nationaux ainsi que de faire un usage complet de la boite à outil européenne, et de mettre en place ce qui a été convenu, de façon complète et coordonnée", a précisé l'eurodéputé Ildikó Gáll-Pelcz.

Ce que nous défendons

Économie, travail et environnement

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS