drinking water

« Le Parlement européen s'est montré à la hauteur des attentes des citoyens, prêt à négocier le texte dès le mois de novembre. Malgré tous les efforts de la présidence roumaine pour rattraper le retard engrangé au Conseil, nous n'avons plus de marges de manœuvre suffisantes pour dégager un compromis avant la fin de la mandature. Je regrette ce retard », a déclaré Michel Dantin, en amont du vote des eurodéputés confirmant leur position de négociation concernant la directive sur la directive eau potable.

Cette directive a pour vocation de réviser les paramètres de qualité dans l’eau potable et de proposer une nouvelle méthode d’évaluation des risques permettant de prévenir plus en amont les dangers et les risques de polluants.

« Ce texte est une réponse pragmatique et réaliste aux demandes des citoyens européens, en particulier l'initiative ‘Right2Water’. Ce projet améliorerait l'accès à l'eau, mais aussi la qualité et la performance des réseaux de distribution d'eau en Europe, tout en gérant les risques de contamination des eaux en amont et en limitant leurs conséquences sur le prix de l’eau. C’est donc un projet majeur et très attendu »

« A quelques mois des élections européennes, le signal envoyé par les États membres est désastreux pour les consommateurs. Je compte sur la présidence finlandaise pour débloquer le sujet au plus vite », a conclu Michel Dantin.

NOTES AUX ÉDITEURS

Avec 217 députés issus de 28 Etats membres, le Groupe PPE est le groupe politique le plus important du Parlement européen