Budget européen: un nouveau système de ressources propres est nécessaire

Ce contenu est également disponible en
en fr

Alors que de nombreux Etats membres rencontrent des difficultés pour consolider leur budget et qu’un des contributeurs nets au budget de l'Union européenne est sur le chemin du départ, la question du financement futur de l’UE apparait de plus en plus cruciale. 

« Faute de ressources propres, le budget européen est condamné à financer les priorités d'hier au détriment des besoins d'aujourd'hui et de demain », a déclaré Alain Lamassoure, alors que s’ouvre jusqu’à jeudi soir la conférence interparlementaire sur le futur financement de l’Union européenne.

Cet événement, à l’initiative du Groupe de haut niveau sur les ressources propres, est l’occasion pour les députés européens et nationaux, de même que pour des représentants des institutions européennes, de réfléchir à un nouveau système de ressources propres pour un budget européen plus équitable, transparent et lisible pour les citoyens. Les participants débattront ainsi du rôle du budget de l’UE, des avantages et des lacunes des instruments déjà existants ou encore des façons de renforcer la cohérence entre les budgets nationaux et européens.

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne et Mario Monti, président du Groupe à haut niveau sur les ressources propres de l’UE, font partie des intervenants.

« Nous devons garantir aux contribuables qu'un euro judicieusement dépensé au niveau européen permettra d'économiser davantage au niveau national pour une efficacité supérieure : c'est la traduction budgétaire du principe de subsidiarité », a conclu Alain Lamassoure, représentant du Groupe PPE au groupe de haut niveau sur les ressources propres.

Ce que nous défendons

Budget, agriculture et fonds régionaux

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS

Économie, travail et environnement

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS