LES POINTS DE VUE EXPRIMÉS SONT CEUX DE LA DÉLÉGATION NATIONALE ET NE REFLÈTENT PAS LA POSITION DU GROUPE

Journée des femmes: Ne nous privons pas du talent!

Ce contenu est également disponible en
de en fr

Ce mois-ci, nous célébrons le 60ème anniversaire du Traité de Rome, qui marque aussi 60 ans d’engagement en faveur de l’égalité femmes/hommes. A l’occasion de la journée internationale des femmes, Viviane Reding exige de nouvelles initiatives afin de libérer le potentiel de la parité.

Au sein de l’Union Européenne, un long chemin a déjà été parcouru. Depuis son inscription dans les traités européens en 1957, le principe « à travail égal, salaire égal » est devenu un droit fondamental. Pour Viviane Reding : « C’est une belle réussite, à laquelle je suis fière d’avoir contribuée. Depuis que j’ai mis sur la table en 2012 une proposition législative visant à augmenter le nombre de femmes aux postes de décisions, leur proportion dans les organes dirigeants des entreprises en Europe a doublé, alors même que la loi est tenue en otage au Conseil des ministres. Je demande à la Présidence maltaise de la remettre à l’ordre du jour. »

L’ancienne Commissaire a déclaré: « 60 ans après les engagements pris dans le Traité de Rome, les disparités salariales entre les hommes et les femmes subsistent. Nos actions doivent donc être encore plus ambitieuses. Je refuse de baisser les bras. Cela reviendrait à dire aux jeunes filles d’aujourd’hui qu’elles devront encore attendre 60 ans avant de gagner autant que les hommes. »

Elle a ajouté: « Les nouvelles frontières numériques ne doivent pas non plus créer de nouvelles inégalités entre les sexes. La valeur ajoutée d'une meilleure représentation des femmes dans le secteur numérique est estimée à €9 milliards par an. Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre de 756 000 professionnels dans ce secteur d’ici 2020, qu’attendons-nous pour utiliser et valoriser le talent féminin ? ».

Viviane Reding est aussi d’avis que les progrès récents ne doivent pas être considérés comme acquis : « Le Président américain a été élu malgré de nombreux commentaires sexistes, une loi russe dépénalise certaines formes de violence domestique, et un Membre polonais du Parlement européen a tenu des propos misogynes dans l’hémicycle.  C’est intolérable ! Ces paroles et ces actes doivent être condamnés avec la plus grande fermeté. Sinon, ils risquent de se banaliser ».

En conclusion, Reding a déclaré: « L’objectif, c’est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette journée internationale des femmes devienne inutile. Consacrer un jour par an à des déclarations de bonnes intentions ne suffira pas. Pour y parvenir, c’est d’un engagement infaillible, 365 jours par an, dans le privé comme dans le public, dont nous avons besoin ! »

Ce que nous défendons

Justice et affaires intérieures

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS