Stimuler l’emploi des jeunes, l’ouverture à tous et la mobilité

Dans son champ d’application entrent, notamment, la politique de formation professionnelle (y compris les qualifications professionnelles), la libre circulation des travailleurs et des retraités, ainsi que la discrimination sur le lieu de travail et sur le marché du travail (à l’exception des discriminations fondées sur le genre, qui relèvent de la compétence de la commission des Droits de la femme).

Concrètement, cette commission donne la priorité à nos actions visant à stimuler l’emploi des jeunes et l’esprit d’entreprise, à favoriser un marché du travail inclusif et à promouvoir la mobilité des travailleurs.

Nous avons réalisé quelques avancées notables. Nous nous sommes battus pour augmenter le financement européen de toutes les politiques en faveur de la jeunesse, de la lutte contre le chômage des jeunes aux programmes pour la jeunesse (comme la garantie pour la jeunesse et « Erasmus+ »).

Nous considérons que les investissements dans l’éducation et la formation tout au long de la vie sont des priorités essentielles si nous voulons offrir aux jeunes Européens de meilleures perspectives et construire une économie plus dynamique, innovante et compétitive, et nous œuvrons activement à la réalisation de ces objectifs.

 En cours

Autres contenus

TOP