« Ce gouvernement socialiste ne cherche même plus à négocier devant la difficulté. Bien sûr que les négociations sont difficiles, bien sûr que les Américains sont décidés à ne pas répondre favorablement à toutes nos demandes. Et nous faisons heureusement la même chose ! Demander l’arrêt des négociations, ce n’est pas du courage mais du sabordage ! » a expliqué Franck Proust, à la suite des déclarations de Matthias Fekl, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. Ce dernier a indiqué que le gouvernement français s’apprête à demander à la Commission européenne "d'arrêter" les négociations sur le projet de traité transatlantique de libre échange  (TTIP)

« Ce n’est pas une attitude sérieuse ; le gouvernement doit arrêter de tenir un double discours. Rappelons que François Hollande n’a pas émis la moindre réserve lorsque le Président de la Commission a fait confirmer cet été son mandat de négociation pour le TTIP lors du Conseil européen. Les États membres ont tous réaffirmé à l’unanimité et sans exception leur volonté de poursuivre les négociations. » a déclaré Tokia Saïfi

« On ne peut pas préjuger du contenu d’un accord tant que les négociations ne sont pas terminées. Attendons le résultat final pour ensuite faire notre choix. Comme nous l’avons toujours déclaré, nous n’hésiterons pas à rejeter un accord qui ne répondrait pas à nos attentes et qui pourrait porter préjudice à nos intérêts » a-t-elle poursuivi.

« Ce gouvernement n’est décidément pas à la hauteur » ont conclu Tokia Saïfi et Franck Proust.