LES POINTS DE VUE EXPRIMÉS SONT CEUX DE LA DÉLÉGATION NATIONALE ET NE REFLÈTENT PAS LA POSITION DU GROUPE

Pascal Arimont : „Nous avons besoin d'un fonds européen pour l'adaptation au climat“

Ce contenu est également disponible en
fr nl

Aujourd'hui, la commission de la politique régionale du Parlement européen s'est rendue dans les régions de Belgique touchées par les inondations de juillet 2021. La délégation a échangé dans la matinée à Eupen avec les bourgmestres des communes de Raeren, Jérôme Franssen, et d'Eupen, Claudia Niessen, ainsi qu'avec des représentants du Gouvernement et du Parlement de la Communauté germanophe. L'après-midi, un entretien avec les bourgmestres Muriel Targnion (Verviers), Valérie Fautre-Dejardin (Limbourg), Fabien Beltran (Trooz), Pierre Lemarchand (Theux) et Phillipe Godin (Pepinster) était à l'ordre du jour à Verviers.

„Cette visite, dont j'ai été l'un des initiateurs, est l'occasion pour les membres de la commission de la politique régionale de se faire une idée directe des ravages inimaginables causés par les inondations de l'été 2021 en Belgique. Nous avons échangé avec les personnes touchées et les responsables politiques régionaux pour pouvoir mieux répondre à leurs besoins et à leurs demandes. Nous voulons également attirer l'attention sur le fait que les moyens qui devraient être mis à disposition par l'UE au titre du ‚Fonds européen de solidarité’ sont disproportionnés par rapport aux dommages causés par les inondations. L'objectif doit être de réorganiser ce fonds à moyen terme afin de créer un instrument efficace pour de telles catastrophes, qui puisse réellement aider les habitants des régions et des pays touchés grâce à une vraie solidarité européenne“, explique l'eurodéputé belge Pascal Arimont sur le contexte de la visite.

„Sept mois après la catastrophe, les communes et la population locale sont toujours confrontées à une tâche titanesque. La dévastation est énorme. De nombreuses maisons sont totalement inhabitables. Des entreprises entières ont dû céder la place. Cela montre clairement que l'aide doit aussi arriver rapidement dans les régions touchées“, explique Arimont.

„Pour l'avenir, il est également important d'éviter de nouvelles inondations catastrophiques ou du moins de les atténuer. Et pour cela, il faut investir dès maintenant. Car de telles catastrophes ne seront malheureusement pas plus rares à l'avenir dans toute l'Europe. C'est pourquoi la commission régionale souhaite créer un fonds européen spécifiquement destiné à l'adaptation au changement climatique, afin que les régions et les communes reçoivent des moyens supplémentaires à cet effet. Notre commission fera des propositions dans ce sens“, conclut Pascal Arimont.

Notes aux éditeurs

Avec 177 députés issus de l'ensemble des Etats membres, le Groupe PPE est le groupe politique le plus important du Parlement européen

Ce que nous défendons

Budget, agriculture et fonds régionaux

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS