LES POINTS DE VUE EXPRIMÉS SONT CEUX DE LA DÉLÉGATION NATIONALE ET NE REFLÈTENT PAS LA POSITION DU GROUPE

Fit for 55: personne ne doit être mis de côté

Ce contenu est également disponible en
fr nl
European Parliament

La délégation belge du PPE souhaite que le Green Deal soit un succès. Cela ne pourra réussir que si les efforts de l'Europe pour réduire les émissions de carbone sont accompagnés d'un renforcement de la compétitivité de l'UE.

Pascal Arimont, négociateur au sein du comité industriel : « Le vote du paquet Fit for 55  représente une étape historique pour l’Union européenne. Nous voulons devenir le premier continent climatiquement neutre au monde d'ici 2050. Pour cela, nous avons besoin d'objectifs intermédiaires ambitieux d'ici 2030, que ce paquet doit garantir. Dans ce cadre, il reste important que nous ne fassions pas de la décarbonisation une désindustrialisation. En tant que pionnière en matière de protection de l'environnement, l'UE doit saisir les opportunités d'innovation dans le domaine industriel. De même, la protection du climat doit rester abordable pour tous. Le « Climate Social Fund » peut y contribuer, mais nous devons poursuivre nos efforts. Car la protection du climat ne fonctionne que si elle reste abordable pour tous. »

Chef de délégation, Benoit Lutgen continue : « Le vote Fit for 55 est un pas gigantesque pour réaliser nos ambitions climatiques. Mais il doit aussi être synonyme de solidarité avec tous ceux qui devront faire des efforts: par exemple, nos agriculteurs et nos propriétaires forestiers vont jouer un rôle essentiel pour absorber le carbone. Nous devons davantage les aider. De même, les Etats membres, soutenus par le tout nouveau Fonds social climat, voté mercredi, devront agir pour que les ménages les plus précarisés et les citoyens les plus vulnérables ne subissent pas les coûts de la transition. Personne ne doit être mis de côté. Cela doit être le mot d ordre! »

« La vague de législation qui arrive en Europe avec le paquet Fit for 55 est d'une importance historique, car tout le monde devra faire des efforts pour concrétiser l'accord de Paris sur le climat. Je soutiens les efforts que nous devons faire pour que l'Europe devienne le premier continent climatiquement neutre au monde. Cependant, nous devons être vigilants quant aux effets cumulatifs de toutes les législations qui seront déclenchées en peu de temps ; je pense notamment aux agriculteurs, aux PME, et par extension à tous les ménages flamands.  Le Green Deal ne doit pas seulement être vert, mais il doit aussi être un accord qui fonctionne dans la pratique et qui est réalisable pour tout le monde », déclare Tom Vandenkendelaere.

Cindy Franssen conclut : « I y a encore beaucoup de marge dans la rénovation et l'isolation de bâtiments anciens et non adaptés, nous devons veiller à ce que les personnes ayant peu ou pas de moyens financiers soient soutenues.  Notre politique climatique ne doit pas créer un nouveau clivage entre les médiés et les non-médiés. C'est pourquoi nous mettons également en place un fonds social pour le climat. En Flandre, environ 15 % des familles ont déjà des difficultés à fournir suffisamment d'énergie à leur foyer. La hausse exubérante des prix de l'énergie, une évolution qui n'a été que renforcée par la guerre en Ukraine, et la hausse des prix à la consommation post-corona ont touché plus durement les ménages à revenus faibles et moyens inférieurs. Tout comme les nombreux célibataires et familles monoparentales avec enfants, ils sont de plus en plus à bout de souffle. Cela alors que la transition énergétique doit être au service de tous, et pas seulement de ceux qui en ont les moyens. »

Notes aux éditeurs

Avec 176 députés issus de l'ensemble des Etats membres, le Groupe PPE est le groupe politique le plus important du Parlement européen

Ce que nous défendons

Budget, agriculture et fonds régionaux

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS

Économie, travail et environnement

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS